Jacques, c’était un génie 

Jacques Secrétin, décédé à 71 ans, le ping-pong a perdu une légende.

Jacques Secrétin n’est plus. Et avec lui, c’est une partie du tennis de table français qui s’en est allé. Champion du Monde, quadruple champion d’Europe, multiple champion de France, l’homme à la moustache était un immense joueur, une légende qui a marqué l’histoire de son sport, et au-delà. Tout le monde ou presque se souvient de ses exploits, de ce sourire légendaire, de ses incroyables exhibitions aux côtés de Vincent Purkart. Secrétin, c’était le tennis de table à l’état pur, avec en symbole, une première sélection à l’âge de treize ans. Treize ans seulement.

Voici un lien pour vous rappeler pour ceux qui le connaissaient et découvrir pour les autres, qui était ce personnage si attachant:  https://www.youtube.com/watch?v=VMgHTIAF9JQ

Alors, lorsqu’est venu le temps des hommages, cette semaine, ses anciens disciples n’ont pas manqué de rappeler le génie qu’était leur ami et modèle. « J’ai un immense respect pour ton exceptionnelle carrière et ton lien fusionnel avec le ping-pong, dont tu auras été un ambassadeur hors norme à travers le monde. Un immense merci, aussi, Maître Jacques, pour tout ce que tu m’as apporté, ainsi qu’à la grande famille du tennis de table durant toutes ces années. Tu laisses un grand vide », a déclaré le grand Jean-Philippe Gatien, rejoint dans ce vibrant hommage par Patrick Chila. « Jacques, c’était un génie, un mythe pour nous quand on a commencé ce sport. C’était le seul qui poussait le tennis de table vers le haut grâce à son palmarès, grâce à sa générosité envers les gens. Il fait partie de ces gens qui ont réussi à hisser leur sport au-delà des frontières de ce même sport. »

Tout au long des dernières années, Jacques Secrétin était venu à plusieurs reprises en Occitanie, notamment lors des « Ping Tour », régulièrement organisés dans la région. Avec, à chaque fois, ce même bonheur de partager et de transmettre son vécu aux plus jeunes. Jacques Secrétin était le genre d’homme, de sportif, qui ne laissait personne indifférent. Depuis son départ, c’est tout un sport qui est orphelin de son plus grand champion.